Acceptation


Et la vie continue... (fin novembre 2012)

Me voilà rentrée sur le Caillou.

Tout se passe pour le mieux. Claire se tient à un programme journalier très strict pour gérer au mieux le problème de la douleur. Elle pratique des exercices (anti gymnastique, qi gong, EFT, ho'oponopono...) tous les jours.

Elle est bien suivie par un généraliste compétent, un psychiatre génial et ouvert, un kiné fabuleux, différents thérapeutes. Tous jouent leur rôle à merveille et sont concordants :
Il faut arrêter le centre antidouleur (électrodes tous les jours, 2 traitements morphiniques à doses massives maximum), les méthodes proposées ayant trouvé leurs limites.
Tout doit être tenté : cures de thalasso, école du dos, hypnose, PBA etc...
Des rendez-vous ont été pris, plusieurs pistes s'avèrent intéressantes pour atténuer la douleur. Un nouveau traitement est donné, la morphine sera arrêtée progressivement, sur six mois, dès que possible.

Elle est en arrêt maladie pour une durée indéterminée, tant qu'une solution acceptable n'a pas été trouvée.
Elle a presque terminé son dossier d'handicapée qui lui permettra de demander un mi-temps thérapeutique, une reconversion (vers l'art thérapie).

Elle a repris les projets artistiques et s'investit dans ce domaine, ce qui est excellent pour son moral et son esprit.

Les enfants ont gardé les habitudes que je leur ai inculqué : respect de leur mère (la laisser se reposer, ne pas la déranger), respect mutuel. Roman est adorable et répète sa phrase magique tous les jours. Anton va mieux (l'arrêt du sucre et des laitages que je lui ai imposé ont eu pour effet que le nez s'est arrêté de couler en permanence). Quant à Paul, il fait de gros efforts sur son caractère (EFT), il cuisine aussi.
Tous s'impliquent pour venir "guérir" leur maman : ils massent, posent leurs mains, proposent des tisanes de pissenlit...

Je suis très contente donc : tout est pour le mieux.

Je fais ho'oponopono et espère que cela va continuer sur cette lancée. Mon souhait est que Claire arrive à s'acheter un lit orthopédique, une chaise spéciale pour travailler...



Des nouvelles (mi novembre 2012)

Evidemment, Claire est très contente que je sois là pour gérer les enfants. Elle peut se reposer un peu mieux. Du coup elle apprécie tellement qu'elle panique à l'idée de mon départ.
Les petits vont bien. Anton a enfin guéri sa grippe. Pour la première fois je le vois non malade. Il a quatre ans et demi.
Roman a eu sept ans avant hier. Nous fêterons son anniversaire samedi : tonton Babass, tati Charlotte et Gabriel vont venir. Je lui ai offert un cerisier que l'on a planté. Sinon, il a la vocation d'être "sorcier bio" comme MamiDa... Il essaie de me soutirer tous mes secrets de sorcière, me demande de lui montrer comment on fait de la magie et des potions magiques. Son apprentissage a commencé. Il présente de sérieuses dispositions : il a un coeur en or. Son objectif est d'aider sa maman à guérir.
Avec Paul on travaille la gratitude et l'esprit positif...

Claire se renseigne pour l'achat d'un lit orthopédique. Elle cherche aussi toutes les solutions en thérapie alternative, le conventionnel ayant trouvé ses limites. Comme le lui dit son médecin : "vous avez 35 ans, de la morphine en doses maxi depuis un an et demi... ça ne peut pas continuer!" Ceci dit, ni le chirurgien, ni le médecin n'ont de solutions... A elle de trouver!

Je lui ai appris l'EFT, qu'elle peut pratiquer souvent, seule. Elle a commencé du PBA (circuits Delatte).
Je lui ai montré l'antigymn de Bertherat. Dommage, il n'y a pas de thérapeute de cette super technique ici. Elle cherche ce qu'on peut avoir en technique alternative, à Objat, Brive, voire Toulouse pour des stages.
Grâce à ho'oponopono et à elle-même, le moral est bon! Hier, nous avons fait une séance de qi gong (méditations du sourire intérieur et des six sons), ce qu'elle apprécie toujours. Elle aime ma voix.

Voilà les nouvelles du front!
Merci à vous tous qui nous soutenez!
gros gros bisous


La visite chez le chirurgien.... (31 octobre 2012)

Après avoir attendu très longtemps le rendez-vous, l'heure était enfin venue...
Le trajet a été long pour aller jusqu'à Paris, pas trop douloureux cependant : elle a voyagé couchée sur la banquette arrière de la voiture.

Quelques heures d'attente que son tour arrive... c'est toujours ainsi chez le chirurgien orthopédique. L'heure du rendez-vous est très aléatoire. Il y a des urgences, qui peuvent prendre plusieurs heures et décaler le rendez-vous...
Enfin, c'est le moment!

Le rendez-vous n'aura duré que cinq minutes.
"Je ne peux rien pour vous! Il faudra vous débrouiller avec votre douleur!"
Il n'y aura eu qu'une question, finalement :
"Qui est votre rhumatologue?"
Quel rhumatologue? Il y a seulement le médecin généraliste,  le kiné surtout, deux fois par semaines, la psy qui soutient bien et propose des solutions, le centre antidouleur qui a décidé justement de ces deux traitements morphiniques qui ne sont plus la solution... et puis plus récemment une personne qui fait de la kinésiologie, et une ostéopathe qui pratique de la PBA...

Cinq minutes, et pas un regard de compassion. C'est pourtant lui qui l'a opérée, il y a vingt ans. Lui qui a enfermé ses vertèbres dans cette gangue de métal. Bien sûr, ce n'est pas de sa faute, si un an après l'opération les tiges de métal étaient tordues, si les vertèbres pivotaient de plus de cinquante degrés, si les douleurs sont apparues, devenant de plus en plus insupportables...

Tant mieux, tous comptes fats... Il ne reste plus qu'à chercher ailleurs. Il y a forcément une solution quelque part!


Loading...